Interview
News

3 questions à un robot bricoleur

Par Jean-Pio Carret / vendredi 10 février 2017 03:48
Le premier robot bricoleur - © RÉMY GABALDA / AFP
Baptisé Pyrène, un robot capable de réaliser des travaux de bricolage vient d'être présenté à Toulouse. Le robot a accepté de nous accorder en exclusivité sa première interview.

Quels genre de travaux pouvez-vous réaliser ?
Avant tout, les petits travaux de bricolage du quotidien. Clouer, percer, monter un meuble IKEA, me rendre compte que j'ai inversé deux pièces et recommencer. Je peux également remplacer les ouvriers sur les travaux les plus pénibles d'un chantier. Par exemple, je suis équipé pour écouter les commentaires racistes d'un collègue dans le camion ou remonter le pantalon d'un ouvrier pour éviter qu'on voie sa raie des fesses.

Qu'est ce que vous répondez à ceux qui vous accusent de voler le travail des bricoleurs du dimanche ?
J'ai justement un mode ultra réaliste qui me permet de m'adapter au niveau d'un bricoleur débutant. À la fin, on a vraiment l'impression que c'est un bricoleur du dimanche qui a travaillé. Je suis capable faire des erreurs, de me planter un clou dans la carrosserie et de mettre trois semaines pour monter un meuble en kit.

Certains ouvriers disent avoir peur de perdre leur emploi. Vous comprenez leurs craintes ?
Bien entendu. Mais il faut faire évoluer les mentalités. Je pense qu'il y a de la place et du travail pour tout le monde. Moi ce qui me choque le plus, c'est de voir qu'en 2017, les robots n'ont ni le droit de grève, ni le droit de se syndiquer. Alors posons nous les bonnes questions : qui sont les vrais privilégiés ?

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Pas encore de commentaires
Commentaires
No comments yet.