Détournée
News

Entretien avec une Peugeot 604 ayant appartenu à Jacques Chirac

Par Jean-K de Miles / mercredi 8 février 2017 10:47
La Peugeot 604 n'a jamais oublié Jacque Chirac - © Le Bon Coin
Une annonce postée sur le site le Bon Coin propose de racheter une « voiture ayant appartenu à Jacques Chirac lorsqu'il était député de la Corrèze ». La rédaction a réussi a obtenir sa première interview.

Quand avez vous connu Jacques Chirac ?
J'ai été son véhicule personnel de 1976 à 1986. Jacques m'a obtenue en pariant qu'il pouvait descendre plus de huit pintes en moins de 10 minutes avec Alain Juppé. J'ai encore la trace de vomi de ce dernier sur mon siège arrière.

Quel lien aviez vous avec lui ?
D'abord, je tiens à préciser qu'il me conduisait lui-même. Jacques et moi, c'était quelque chose. Quand on sortait tous les deux, c'était pas pour siroter de la grenadine. Et il consommait largement plus que moi. C'est sur mon siège passager qu'il a mangé pour la première fois une tête de veau en entier. Il était si fier de lui.

Comment vos chemins se sont ils séparés ?
Jacques a toujours été un homme à voitures. J'ai toujours su qu'il fréquentait d'autres modèles. Et pas toujours les plus distingués. Ça pouvait aller de la grosse berline à la moto-crotte. Mais un jour je l'ai fait suivre par un détective, qui l'a surpris en train de sortir du Salon de l'Auto. Ce jour là, je crois que quelque chose s'est cassé dans mon tableau de bord.

Vous retrouver en vente sur Le Bon Coin comme une vulgaire table basse, ça vous fait quoi ?
Vous savez, j'ai passé vingt ans seule dans un vieux garage. Sans la moindre visite. Alors si ce site peux me permettre de rencontrer quelqu'un qui sait s'y prendre pour changer une roue… On se sait jamais. Et puis on pourrait même faire un petit bout de chemin ensemble. Rouler à fond et tomber en panne dans la Creuse. Et puis c'est quoi votre problème avec les tables basses ?

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Pas encore de commentaires
Commentaires
No comments yet.